05/09/2006

LA RAIE MORTELLE

 

Il y a peu, lions, crocodiles, hippopotames, rhinocéros, requins blancs, ours polaires, coqs flamingants, loups, cachalots, caïmans, pitbulls, boas constrictors, serpents et araignées venimeux ainsi que de nombreux autres se sont retrouvés dans leur GACD, le Grand Conseil des Animaux Dangereux… Leur but ? Discuter du cas de Steve Irwin, Australien et animateur de TV animalières depuis un bout de temps. Sur ces plateaux, comme sur ceux de la savane africaine, cet aventurier se foutait copieusement de la gueule de la flore et surtout de la faune mondiale.

Très vite, et malgré un plaidoyer passionné d'un éléphant furieux qui, forcément, prit la défense d'Irwin, il fut décidé que l'homme devait se rendre utile auprès des plus petits animaux, nécrophores, histéridés, luciles : les insectes nécrophages… Irwin devait mourir.

L'exécuteur, bourreleur, maître des hautes oeuvres, chargé de cette meurtrière mission serait la raie… Histoire d'humilier, une première et ultime fois, celui qu'on appelait Crocodile Hunter. Certaines gazettes écriraient, peut-être, que ce trou du cul de Steve s'était fait tué par une raie…

Portanawak ? Bien-sûr, mais ça nous évitera de nous moquer ou de pleurer sur le dos des pales types qui laissent les portes des prisons presque ouvertes et des services secrets de Polichinelle !

05:54 Écrit par gernoux dans Portnawak | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actus, crocodile, australie, voyage, raie |  Facebook |