16/08/2006

Ici, on rit… Ailleurs on meurt

Une petite info, en passant… À Haïti, on préfère avoir le sida qu’avoir faim. L’avantage du premier sur la seconde, c’est qu’on en meure aussi mais, plus tard. Selon un médecin du coin, Wesler Lambert : « certains Haïtiens déclarent préférer mourir du sida demain plutôt que mourir de faim aujourd'hui. »

Les haïtiens séropositifs – ou tuberculeux - reçoivent une aide alimentaire et financière qui leur permet de tenir un peu mieux le coup que s’ils n’étaient que de simples affamés.

Où c’est que t’as vu que l’horreur était un produit de la fiction et de l’imagination humaine ? Une chose est sûre, en cliquant sur ce
lien tu en sauras plus.
 

 Cette illustration  a été réalisée pour dénoncer l'absurdité de la situation et non pour te choquer ami blogeur.

15:43 Écrit par gernoux dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : sida, haiti, sante |  Facebook |