20/09/2006

Policiers vos papiers ?

Que fait-on d'un indésirable dont les papiers ne sont pas en ordre lorsqu'il arrive sur le territoire belge ? Bien souvent, on le remballe vers son tiers-monde natal et qu'importe si, une fois arrivé sur place, il se fait tuer, elle se fait marier de force, elle ou il crève tout simplement de faim... C'est comme ça ma petite dame mais vous devez comprendre qu'on n'a pas les moyens du tout, qu'on est pauvre, qu'on n'a pas la place...

Que fait-on d'un belge indésirable dont les papiers ne sont pas en ordre lorsqu'il arrive sur le territoire du Somaliland ? Bien souvent, on le remballe vers sa Belgique natale et qu'importe si, une fois arrivé sur place, il doit supporter des dimanches sans voiture, payer ses impôts, jouir de ses droits...

C'est quoi cette histoire ? Tout simplement celle-ci : trois flics des services de l'immigration belge - qui raccompagnaient un demandeur d'asile somalien – ont été retenus pendant trois jours... Pourquoi ? Parce qu'ils n'avaient pas de visa, ni d'accord pour livrer l'expulsé à cet endroit... Pour quitter le tarmac de Zaventem, les policiers ont utilisé une issue de service pour éviter tout commentaire à la presse...

Tout cela s'est passé à la fin du mois d'aout et n'a été que très timidement invoqué dans le Soir ! Pour une fois qu'on rigole avec la police... C'est bien triste !

16:53 Écrit par gernoux dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : actu, insolite, policier, asile, actualite |  Facebook |

Commentaires

abonnement bonjours , je sousignee miss carpet , vouloir m'abonner a vot journal erratum , faites vous des reductions pour les etrangers ? merci .

Écrit par : zelda | 22/09/2006

Cadeau Pour toi Zelda, comme pour tous les blogonautes, Erratum restera complètement gratuit : "Et avec toute mon équipe, je m'y engage" (Robert Mailleux, philosophe wallon)

Écrit par : Errateam | 23/09/2006

Peut-on rire de tout Je n'ai pas aimé la comparaison entre la sitution du Belge, du policier et celle de l'étranger sans papier.
Le policier n'a le choix de remplir sa mission ou pas.
Beaucoup d'entre-eux meurent ou sont gravement blessés, chaque année, pour défendre, simplement, des valeurs auxquelles tous les belges tiennent. Et si il n'y avait plus de policiers ? Et si nous n'avions plus aucun droit ? Et si nous accueillons tous les étrangers qui désirent venir chez-nous ? Etc... Poser des comparaisons aussi incidieuses ouvre la porte à toutes les dérives. Qu'en pensez-vous ?

Écrit par : Daniel | 24/09/2006

Découverte J'adore l'esprit d'Erratum. Longue vie et plaisantes nuits. I'll be back ...

Écrit par : jofo | 25/09/2006

pleurons de tout ;) pour rester dans le premier degré, je dirai, Daniel, qu'un policier a choisi son métier pour servir et faire respecter les droits auxquels chaque citoyen peut prétendre, ou parce qu'à la poste ou à la sncb, il avait raté les examens, ou encore peut être pour combler ses problèmes de personnalité ou de confiance en soi (liste non exhaustive, chacun à sa propre raison). Par contre, les étrangers qui "débarquent" "chez nous" ne le choisissent pas eux, souvent ils essayent simplement de sauver leur peaux. Alors, où est le choix?
D'autre part, beaucoup moins d'entre eux "meurent" chaque année que de réfugiés... et quand ça arrive leur famille touche une pension (tout à fait légitime), pas les réfugiés.
Je suis belge, d'origine belge, et je dis à tous les réfugiés de venir en Belgique ou dans n'importe quel pays ou leur chance de survie est un poil plus importante que chez eux.
Pourquoi? Paarce que je ne me sens pas plus qu'eux "chez moi" ici.
Nous avons, nous, nantis par notre situation géographique, qui n'est somme toute qu'un accident de naissance, un devoir humanitaire sur tous les moins nantis. Parce que la terre entière appartient à tout les hommes...
Ok, je sors...

Écrit par : Olivier | 28/09/2006

Les commentaires sont fermés.